CARI'MAM- Une seconde campagne scientifique pour mieux protéger les cétacés de la Caraïbe | Interreg Caraïbes
Vous êtes ici

CARI'MAM- Une seconde campagne scientifique pour mieux protéger les cétacés de la Caraïbe

Project

29/09/2021

cartes_transects_2021.jpg

Faisant suite à cette campagne de saison sèche, un équipage a quitté la marina du Marin ce mercredi 22 septembre pour débuter la seconde campagne de l’année, en saison humide cette fois. 

A bord d’un monocoque, partenaires et agents du Sanctuaire Agoa vont ainsi se relayer pour scruter l’eau pendant six semaines et demi. Ils répertorieront toutes leurs observations de mammifères marins afin de compléter les données existantes sur ces animaux.  

Le protocole d’observation reste le même que précédemment, à savoir 10 heures d’observations quotidiennes à une vitesse constante de 8 nœuds. Des observations acoustiques seront également effectuées en complément à l’aide d’un hydrophone.

Comme en avril, le bateau suivra un itinéraire prédéfini constitué de lignes droites appelées transects. Il est prévu de commencer par la côte au vent de Martinique avant de monter faire le tour de la Guadeloupe pour redescendre sur la côte sous le vent de Martinique. Le bateau montera ensuite autour d’Anguille, de Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saba et Saint-Eustache.

 

 

 

Que fait-on de ces données ?

aq2_4847bis.jpg

Les observations récoltées alimentent les bases de données existantes. Leur analyse permet de mieux connaitre la répartition des espèces de mammifères marins présentes dans les eaux de la Caraïbe. Elles peuvent également nous renseigner sur la taille des populations, l’utilisation de certaines zones par les animaux, telle que la reproduction, le nourrissage ou encore le repos, mais aussi de comprendre les menaces humaines auxquelles font face les cétacés de notre région. Sur la base de ces informations, le Sanctuaire Agoa peut alors proposer des mesures de conservation adaptées et rendre des avis techniques sur les projets qui pourraient affecter les mammifères marins, comme des travaux sous-marins, des campagnes de recherche, des manifestations nautiques etc.

Plus les données seront nombreuses et fines, plus les mesures de conservation seront adaptées aux animaux ainsi qu’aux projets humains qui croisent leurs routes. Le Sanctuaire espère donc pouvoir pérenniser ces campagnes dans le temps.

 

Pour en savoir + : https://www.sanctuaire-agoa.fr/editorial/les-campagnes-dobservation-en-mer